L’Union Européenne propose un cadre légal dans lequel les entreprises sociales peuvent être juridiquement affiliées au cadre du secteur privé. Elles gardent néanmoins quelques spécificités telles que : l’activité principale est d’ordre sociale (même si pas exclusivement) et il est nécessaire qu’une partie des bénéfices soient réinvestis dans l’activité sociale elle-même.

Les objectifs

Dans un contexte de crises et de ralentissement économique, l’entreprenariat social présente un intérêt majeure pour les politiques publiques, nationales et européennes. La commission européenne souligne qu’il existe des facteurs culturels qui découragent un trop grand nombre d’individus à oser créer une entreprise. Pour y remédier, il est nécessaire de développer une forte culture entrepreneuriale auprès des citoyens européens. L’économie sociale et l’entreprenariat social visent à lutter contre l’exclusion et le chômage (qui a atteint un taux de 11%) mais aussi à résoudre d’autres problèmes sociaux liés à la pauvreté dans le monde tels que les changements climatiques et problèmes environnementaux, les problèmes liés aux ressources et à l’énergie, les problèmes sanitaires, d’éducation… Le projet « Society Profits » est le fruit d’une collaboration entre trois ONG, CIP (Citizen in Power) à Chypre, IED (l’Institut Grec de Développement de l’esprit d’Entreprendre) et Madan Parque au Portugal. Ce projet s’inscrit dans le cadre des objectifs stratégiques Européens de 2020 qui visent à envisager des nouveaux leviers de croissance grâce aux Technologies de l’information et de la communication tout en valorisant les compétences humaines et relevant les défis mondiaux. Le projet de « Society Profit » a donc pour objectif de former la prochaine génération d’entrepreneurs en les connectant avec des organisations de jeunesses équipées et formées sur contenu qualitatif disponible sur une plateforme en ligne. Plus précisément cette plateforme de formation en ligne développe et présente les différentes méthodes et techniques commerciales et approches utilisées dans le secteur privé pour résoudre les problèmes sociaux, culturels et environnementaux (élimination de la pauvreté, amélioration du niveau de vie, soutien aux populations vulnérables). Ce cours de formation en ligne propose différents concepts et définitions de l’entrepreneuriat social, les structures commerciales contemporaines, les différents modèles applicables ainsi que les logiciels d’innovation technologique gratuits. Les objectifs du projet peuvent être atteints grâce à l’intégration d’une série d’outils TIC et matériels pédagogiques (incluant des quizz) spécialement conçus pour faciliter l’interactivité et proposer un apprentissage plus moderne et alternatif. Grâce à l’utilisation d’outils et de logiciels libres (comme « WAVE » pour la comptabilité) cela permet notamment aux jeunes désireux de créer une entreprise sociale de communiquer avec des éducateurs, de consulter des vidéos narratives qui présentent des exemples de réussite d’entrepreneurs sociaux, leur parcours et avoir accès à des dossiers d’information, ou bien encore des données sur les possibilités de financement via des fonds d’investissement de secteurs variés, locaux, mondiaux, privés… De manière générale, cette formation en ligne personnalisée permettra aux utilisateurs de suivre un chemin unique depuis l’idée innovante de création d’entreprise sociale, pour aboutir au business plan tout en présentant simultanément les risques et freins potentiels (financiers, juridiques) que l’entreprise sociale pourrait rencontrer. Le projet met également à disposition une plateforme électronique (une e-plateforme développée lors de O3) qui fournit des informations pratiques à l’utilisateur sur l’existence et la manière de faire partie d’un réseau entrepreneurial actif à l’échelle européen. Cette e-plateforme s’accompagne d’un « répertoire des entreprises sociales européennes » qui est essentiellement une liste des entreprises sociales reconnues et ayant le plus d’impacts dans l’UE en termes de nombre de bénéficiaires. L’utilisateur de la plateforme accède alors à la possibilité de communiquer avec ces entreprises dans l’optique d’échanger de façon constructive, de se voir proposer un stage ou tout autre forme de collaboration. L’e-plateforme propose également une série d’outils éducatifs informels tels qu’un forum en ligne où ceux qui débutent peuvent poser des questions en lien avec l’entrepreneuriat social et bénéficier des réponses d’éducateurs expérimentés. Enfin l’e-plateforme regroupe une série de contenus et matériels éducatifs fournis et validés par des entrepreneurs sociaux réputés. Les partenaires du projet se sont engagés à impliquer et à soutenir toutes les parties prenantes dans les activités de ce projet. À travers des réseaux, une approche adoptée et la planification des événements pour les parties prenantes et les institutions, les partenaires veulent développer un sentiment d’appropriation tout au long du cycle de vie du projet dans le but de promouvoir son utilisation généralisée. Les groupes de parties prenantes de chaque pays (organisations de jeunesse, établissements d’enseignement supérieur, centres de recherche et de développement, institutions publiques et services sociaux, autorités et groupes communautaires locaux, OSC, réseaux professionnels, décideurs) qui participeront au projet feront la promotion et seront un soutien continu de ce nouvel environnement en ligne.

Partners